coucher de soleil sur la côte Nord Bretagne

Bretagne : un territoire aux confins de l’Europe

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

La Bretagne, un territoire là où la Terre se mêle à l’Océan.

 

La Bretagne, située à l’extrémité Nord-Ouest de la France jouit d’une diversité naturelle et culturelle. Le climat doux et tempéré de la région a favorisé le développement d’une flore très riche, dont le conservatoire botanique de Brest assure la préservation et promeut l’exception via des expositions à l’international. La ressource maritime est également très diversifiée, de nombreuses algues et plantes maritimes étant utilisées à des fins médicinales ou alimentaires. Les 2700 kilomètres de bande côtière, les jardins floraux comme celui de Kerdalo dans les Côtes-d’Armor et les nombreux champs dédiés à la culture vivrière1 sont autant d’aperçus mettant en valeur la richesse environnementale des territoires de l’Ouest de la France. Par sa situation géographique « là où se finit la terre », comme l’indique étymologiquement le département du Finistère, la Bretagne a développé une identité régionale forte. Bordés par les mers, les bretons sont aussi un peuple de marins, tournés vers le Grand Large. Ce rapport à la mer nourrit un esprit explorateur qui a favorisé les nombreuses expéditions bretonnes qui partirent à la découverte du « Nouveau Monde ». L’Asie représente une contrée attractive pour les bretons et de premiers liens se forment très tôt entre les ports de Lorient et Saint-Malo et les Indes orientales. Le pourcentage élevé de bretons parmi les français présents en Chine actuellement est le résultat de plusieurs siècles de liens entre ces deux régions.

 

La Bretagne en images : des paysages à couper le souffle

Peuple de marins mais aussi d’agriculteurs, le rapport à la terre des bretons est renforcé par la beauté de sites très divers présents dans la région. Bordure côtière offrant des points de vue à couper le souffle à l’image du grès rose du Cap Fréhel dans les Côtes-d’Armor, îles sauvages ou peuplées, massif montagneux, poumon forestier, etc., chaque endroit est une nouvelle expérience. Tous les citer relève de l’impossible, mais en décrire quelques-uns permet de se faire une idée des joyaux que rassemble la région Bretagne.

La Baie du Mont-Saint-Michel, troisième site le plus visité de France

La Baie du Mont-Saint-Michel qui s’ouvre sur la Manche au Nord-Est de la Bretagne, est un site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. À marée basse, cette baie sablonneuse est complètement découverte, tandis qu’à marée haute, seuls deux îlots granitiques subsistent : Tombelaine, et le Mont-Saint-Michel. Le marnage très important à l’origine de ce phénomène confère un aspect d’autant plus fascinant à cet endroit où de nombreuses espèces d’oiseaux sont présentes. Jadis au lieu de pèlerinage chrétien, le Mont-Saint-Michel et sa baie est de nos jours le troisième site touristique le plus visité en France. Cet îlot au sommet duquel culmine l’église abbatiale Saint-Michel, renferme un petit village dont les bâtiments d’origine demeurent.

Dans la Baie du Mont-Saint-Michel, sur la côte d’Ille-et-Vilaine, se déploie la ville de Saint-Malo. Deuxième ville portuaire de Bretagne, c’est aussi une ville très touristique du fait de la beauté du centre historique à l’intérieur des remparts du château, et du paysage côtier. Le Mont-Saint-Michel est visible à l’horizon depuis La Pointe du Grouin à Cancale, la côte d’émeraude bordant la cité malouine. Atout charme supplémentaire, des grands dauphins sont présents et observables au large de la pointe de Varde, à l’Ouest de la ville. Saint-Malo est également une agglomération au passif politique très particulier car elle est très convoitée par le Royaume de France et le Royaume puis Duché de Bretagne, du fait de la position stratégique. En 1590, la cité malouine déclare son indépendance et forme la République de Saint-Malo qui dure quatre ans, mais contribue à ancrer le crédo « Ni français, ni breton, malouin suis » dans l’esprit local. Tournée vers la mer, Saint-Malo établit très tôt des liens avec des contrées lointaines, telles les Indes orientales avec qui les échanges commerciaux se développent2. Cette ouverture sur le monde contribue à l’essor économique, mais aussi culturel, et universitaire de la cité malouine. De grands noms comme l’explorateur Jacques Cartier qui découvrit et donna son nom au Canada, le scientifique Maupertuis, ou encore l’écrivain romantique et homme politique Chateaubriand sont familiers des lieux. De nombreux festivals maritimes, de musique traditionnelle, rock, classique et moderne, de danse, célébrant les cultures des cinq continents, festivals de la bande dessinée, de théâtre, etc. ont lieu tout au long de l’année.

Brocéliande et ses contes merveilleux

La Forêt de Brocéliande fait partie de la forêt de Paimpont en Centre-Bretagne, dans le département de l’Ille-et-Vilaine. Le nom de cette forêt est cité dans le cycle arthurien, suite de récits relatant les aventures du Roi Arthur et la quête du Graal. Ce site est lié aux fées Morgane et Vivianne, à certains chevaliers de la Table Ronde, mais aussi et surtout à Merlin l’Enchanteur, prophète-magicien proche du Roi Arthur, dont le personnage est inspiré des druides de la mythologie celtique galloise. Selon la légende, Merlin se retirait souvent dans la forêt pour s’y ressourcer. Alimentant cette atmosphère merveilleuse, la forêt de Brocéliande cache la fontaine de Barenton qui, toujours d’après la légende arthurienne, pouvait déclencher des tempêtes.

Rennes, capitale de la Bretagne : de l’époque romaine à aujourd’hui, les siècles défilent au cours d’une agréable promenade

L’Ille-et-Vilaine est également le département au sein duquel se situe la ville de Rennes, capitale de la Bretagne et première ville de la région en termes d’habitants. Coeur politique breton depuis le Moyen-Âge, la ville des administrations est le théâtre des négociations entre le Royaume de France et le Duché de Bretagne de 1489 à 1491, période à l’issue de laquelle ce dernier devient partie intégrante du Royaume de France. L’alliance ainsi scellée met fin à une indépendance formelle de près de six siècles. Toutefois, la Bretagne jouit d’une forme d’autonomie spécifique, et c’est à ce titre que le Parlement de Bretagne est créé en 1585 et son Palais édifié à Rennes en 1618. Jusqu’au quinzième siècle, la ville se développe à l’intérieur de ses remparts médiévaux, mais la construction du Palais du Parlement de Bretagne hors les murs initie l’extension géographique de la ville. Les parlementaires bretons contribuent largement à cet effort en faisant bâtir des hôtels particuliers, inspirés par l’architecture classique de la cour de France. En 1720, un incendie ravage le centre-ville pendant six jours. Les dommages causés sont nombreux, et la reconstruction est effectuée en grande majorité selon les plans de l’architecte Jacques Gabriel. La Place du Parlement de Bretagne réalisée à cette époque est un exemple de ce Rennes du dix-huitième siècle. Les travaux ainsi réalisés lancent une dynamique de construction conduisant à l’expansion de l’agglomération rennaise. En parallèle, la ville connaît un développement économique, industriel, universitaire et culturel fort. L’effort consacré au développement des transports et un planning urbain bien pensé font de Rennes « la ville la plus agréable à vivre de France »3 en 2012. En résumé, la capitale de Bretagne est aujourd’hui une agglomération dynamique économiquement et culturellement, au riche patrimoine historique. C’est également la huitième ville universitaire de France.

Des sites bretons choisis comme lieu du tournage « Fleurs et Brumes » (花非花雾非雾)

Josselin et le château des Rohan

Située en Centre-Bretagne, dans le département du Morbihan, la commune de Josselin et son château a été choisie pour le tournage du drama chinois « Fleurs et Brumes » (花非花雾非雾). Outre le château des Rohan, la basilique Notre-Dame du Roncier et de nombreux autres édifices religieux, de même que les maisons à colombage présentes dans l’actuel centre-ville, ancienne ville médiévale, sont classés dans le patrimoine historique français. Au Moyen-Âge, la ville était délimitée par la rivière Oust au Sud, et par les remparts du château dont il ne reste aujourd’hui presque aucune trace. La commune de Josselin est animée par une fête médiévale qui a lieu tous les deux ans, lors de laquelle vêtements, danses, musiques, nourritures traditionnels sont mis à l’honneur.

Camaret-sur-Mer et ses plages pittoresques

Située dans la presqu’île de Crozon dans le Finistère, Camaret-sur-Mer est, à l’image de la région Bretagne, cernée par la mer au Nord, à l’Ouest et au Sud. La plage de Correjou qui se dessine entre deux falaises constitue un lieu idéal pour se promener les pieds dans l’eau, ou à cheval. De plus, le port autour duquel la commune s’est développée est très pittoresque : port de pêche et de plaisance, il rassemble voiliers amarrés et langoustiniers échoués du cimetière de bateaux. Plusieurs artistes comme l’impressionniste Eugène Boudin ont cherché à immortaliser la beauté de ce site en peinture4. La chapelle Notre-Dame-de-Rocamadour et la Tour Vauban de défense côtière sont situées sur le « Sillon », rocher relié au continent par une pointe de galets. D’autres bâtiments et sites d’ordre religieux, militaire ou civil sont classés au patrimoine historique, comme l’alignement mégalithique de Lagatjar qui témoigne d’une présence humaine remontant à l’âge néolithique sur les terres bretonnes. Ce site est composé de trois files dont 65 menhirs5 subsistent. L’orientation de l’alignement laisse indiquer qu’il représenterait la constellation des Pléiades.

Belle-Île-en-Mer, la 美麗島  bretonne

Belle-Île-en-Mer est, comme son nom le suggère, une des nombreuses îles présentes au large de la Bretagne. La dénomination de cette dernière, située dans le Golfe du Morbihan et rattachée au département du Morbihan souligne la beauté exceptionnelle des différents paysages et points de vue qu’offre ce récif de moins de 86 kilomètres carrés. Nettement plus petite que Taïwan, Belle-Île détient pourtant suffisamment d’attributs pour avoir également été baptisée Isla Formosa (美麗島)6. Terre essentiellement agricole, bétails et céréales occupent près de 35% de la surface totale. La côte granitique escarpée de Belle-Île est constituée de sites comme les Aiguilles de Port Coton, peintes par l’artiste impressionniste Claude Monet, la Pointe des Poulains, le Golfe de Belle-Île et les nombreux sentiers de promenades. La ville principale de Palais et son enceinte fortifiée, la citadelle Vauban de défense côtière, le petit port de Sauzon, le phare de Goulphar ou encore le fort de Sarah Bernhardt sont autant de constructions contribuant à la beauté de l’île.

 

La Bretagne à la carte :
une
myriade d’activités au service d’une découverte inédite

Territoire de marins et agriculteurs, la Bretagne est animée par de nombreux festivals et autres formes de célébrations. La saison estivale, période des récoltes, est particulièrement marquée par de tels événements. La culture bretonne est aussi palpable à travers des activités du quotidien, et la Bretagne offre toute sorte de divertissements inédits, liés à son histoire, et possible grâce à son territoire.

L’été, les curieux auront forcément l’opportunité d’assister à une des nombreuses fêtes traditionnelles bretonnes. Du temps du Royaume, puis du Duché de Bretagne, la région était divisée en neuf pays7 ce qui explique le nombre de célébrations. Des compétitions entre représentants des différents pays ont encore lieu de nos jours. Par exemple, le Festival de Cornouaille, qui se tient tous les ans dans la préfecture finistérienne de Quimper, voit s’affronter différents bagad8 et cercles de danse celtique dont le nom mentionne leur rattachement territorial. Un tel festival est historiquement un lieu de compétition intense, mais il constitue également une vitrine de la culture bretonne car on peut y observer des spectacles de danse et musique traditionnelles, et manger les mets d’usage comme les célèbres galettes salées ou crêpes sucrées par exemple.

 Ces manifestations sont également l’occasion de goûter aux produits de la mer bretons, tels que les langoustines, les moules, etc. La « moule de bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel » est le premier produit de la mer à avoir obtenu une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC)9 puis une Appellation d’Origine Protégée (AOP)10, garantissant à la fois la qualité et protégeant le savoir-faire mytilicole lié à cet élevage. Le climat étant très clément l’été, des célébrations de moindre envergure appelées fest-noz11 sont également organisées dans toute la Bretagne. Ces rassemblements festifs permettent de pratiquer la danse bretonne en suivant la musique jouée par le groupe musical animant la soirée. La culture bretonne est donc observable mais peut aussi être pratiquée lors de ces événements gratuits et souvent à ciel ouvert.

La Bretagne étant terre de récoltes agricoles et maritimes, des marchés traditionnels où se vendent produits frais et spécialités locales s’établissent dans de nombreuses villes. Sont présents sur les étals les nombreux biscuits bretons, des bouteilles d’alcools bretons comme le lambig, le pommeau ou le cidre, produits réalisés avec des pommes, et le chouchenn dont l’ingrédient principal est le miel. De jour ou nocturnes comme le c’est le cas dans la magnifique commune de Locronan dans le Finistère, les marchés se tiennent en majorité une fois par semaine. On y retrouve également les galettes, crêpes et autres repas traditionnels qu’il est possible de savourer en parcourant les allées. Ces marchés se situant la plupart du temps en centre-ville, visite de marché et tourisme permettent d’obtenir une expérience inédite des lieux, alliant observation et sensation.

Cernée par la mer, le rapport au littoral est également retranscrit dans les différentes activités à finalité distrayante ou de soin. Par exemple, des centres de thalassothérapie pratiquant l’hydrothérapie sont présents sur la bordure côtière. Ces établissements font usage de l’eau de mer à des fins curatives, de soin et de remise en forme. Les principales villes bretonnes bénéficient d’une ouverture maritime possèdent toutes un centre de thalassothérapie. Ensuite, les activités nautiques sont également très appréciées en Bretagne. Virée en bateau, pratique de l’optimiste, du surf, du bodyboard, du paddle-boat, de la planche à voile, du kitesurf, de la natation, de la plongée sous-marine, de la pêche, activités sur le sable, etc., la diversité de l’offre permet à chacun de choisir l’activité qui lui correspond. La mer constitue également un point de vue incroyable pour observer le coucher de soleil. De nouveau, différentes possibilités sont envisageables : allongé sur le sable, autour d’un pique-nique, ou à dos de cheval, il n’appartient qu’à soi de mettre en place l’atmosphère souhaitée.

De manière générale, la Bretagne est une région dans laquelle culture et nature sont liées et dont il est très aisé de se faire sa propre expérience. Chaque séjour y est inédit, et révèle de nouveaux trésors. La beauté de cette région est sublimée par le dynamisme des traditions locales.

 

Yvane Abiven – stagiaire community management à FCI

Photographie© à la une : Coucher de soleil en Bretagne Nord  : Yanmael

Rédacteur en chef : Évelyne Ollivier-Lorphelin ; Community management ; SEO : Évelyne Ollivier-Lorphelin

Directeur de la Publication : Yannick Morin, Président de France-Chine-International.

 

Vous souhaiter rencontrer un membre de l’association pour vous aider :
Contact : contact@france-chine-international.com

 

Références

1 Le Grand Ouest est renommé pour les choux fleurs, artichauts, pommes à cidre, fraises et kiwi produits dans la région.

2 Il en va de même pour la ville de Lorient dans le sud du Morbihan, dont le nom en dit long sur les origines de l’essor de cette agglomération, aujourd’hui troisième plus étendue de Bretagne.

3 Magazine L’Express, 2012

4 Série de tableaux intitulés « Camaret : le port », peints par Eugène Boudin de 1870 à 1873

5 Menhir signifie « pierre longue » en breton, et caractérise une pierre dressée verticalement. C’est une forme d’art mégalithique.

6 Référence est ici faite au nom de Taïwan attribué par les explorateurs portugais lors de leur découverte de l’île en 1542.

7 Les 9 pays bretons : le Léon, le Trégor, la Cornouaille, le Pays de Saint-Brieuc, le Pays de Saint-Malo, le Pays de Dol, le Vannetais, le Pays Rennais, le Pays Nantais.

8 Ou bagadoù en breton correct : ensemble de musique traditionnelle bretonne, composé de trois familles d’instruments : bombardes, biniou et percussions.

9 L’AOC est un label attribué en France dans le but de protéger un produit par son origine géographique et la reconnaissance d’un savoir-faire spécifique.

10 L’AOP est un label européen visant à « la dénomination d’un produit dont la production, la transformation et l’élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté »

11 Fest-noz ou Festoù-noz (pluriel) signifie « Fête de nuit » en breton

 

Informations complémentaires :

Site du Comité Régional de Tourisme de Bretagne 

Blog Fan de Bretagne 

 

Sites municipaux et des offices du tourisme des lieux mentionnés

Grands événements traditionnels bretons  

Agenda culturel répertoriant les événements du Finistère  

Site du Comité Départemental de Tourisme du Morbihan  

Agenda culturel répertoriant les événements du Morbihan 

Site de l’Agenda Culturel des Sorties en Côtes-d’Armor  

Agenda culturel répertoriant les événements des Côtes-d’Armor 

Site du Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine

 

France Chine International partenaire de

Comité Régional Tourisme Bretagne

Logo CRT Bretagne

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire