Compagnie des Indes en Chine

La Compagnie des Indes en Chine, voyages maritimes au XVIIIe siècle

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Les voyages en Chine des navires de la Compagnie des Indes au XVIIIe siècle

 

Article de Jean-Yves Le Lan, ingénieur retraité, président du Comité d’histoire du Pays de Ploemeur, contributeur au site Histoire-Généalogie.com

 

La Compagnie des Indes : une initiative de la royauté française

La Compagnie des Indes fut créée en 1664 sur l’initiative de Colbert par une déclaration du roi Louis XIV. Elle porta le nom de Compagnie des Indes Orientales de 1664 à 1719. De 1719 à 1725, la Compagnie fut englobée dans une vaste opération financière montée par le banquier, John Law. Une nouvelle Compagnie vit le jour par la réunion à la Compagnie d’Occident (Edit de réunion de mai 1719) de la Compagnie des Indes Orientales, du Sénégal, de Chine, de Barbarie et de la Mer du Sud et porta le nom de Compagnie Perpétuelle des Indes[1].

 

La « nouvelle » Compagnie des Indes : des armements vers la Chine.

Dés sa création, cette nouvelle compagnie arma des navires pour la Chine. Dans le tableau ci-après, nous donnons la liste des armements qu’elle réalisa de 1720 à 1769 pour la Chine[2]. Nous trouvons dans ce tableau les colonnes (1) à (7) qui donnent : (1) le nom du navire, (2) la date de son armement, (3) le lieu de son armement, (4) le port (en tonneau), (5) le nombre de canons, (6) le nom du capitaine et (7) le nombre d’hommes de l’équipage.

(1)
Nom du navire

(2)
Date de l’armement 
(3)
Lieu de l’armement
 (4)
Port
(en tonneau)
 (5)
Nombre de canons
 (6)
Nom du capitaine
 (7)
Nombre d’hommes
de l’équipage

MAURE

05/03/1720

SAINT-MALO

300

30

Chauvel

109

PRINCE DE CONTI

05/03/1720

SAINT-MALO

230

26

Pierre Deslandes-Beaugrand

114

GALATÉE

07/03/1720

SAINT-MALO

260

20

Le Gac

99

DANAÉ

07/03/1721

LORIENT

550

32

Joseph Chauchart Chevalier de La Vicomté

136

MINERVE

03/11/1724

LORIENT

600

34

Jean-Baptiste-Yves Garnier Du Fougeray

141

JASON

03/01/1728

LORIENT

500

26

Louis Drias

120

ARGONAUTE

02/01/1729

LORIENT

550

32

Chevalier Du Guay

122

MARS

14/10/1729

LORIENT

650

26

Louis Drias

155

ATALANTE

23/12/1729

LORIENT

500

26

Pierre-Antoine de Beauregard

118

MERCURE

10/12/1730

LORIENT

560

24

Pierre-Malo Gardin de La Villaumont

124

DANAÉ

10/12/1730

LORIENT

550

26

Louis Baudran

122

DUC D’ANJOU

02/11/1731

LORIENT

550

26

Jacques Morellet

133

NEPTUNE

12/12/1731

LORIENT

600

26

Louis de La Boissière

146

PAIX

10/11/1732

LORIENT

650

26

Louis Drias

137

TRITON

23/12/1732

SAINT-MALO

500

28

Nicolas Fremery

133

COMTE DE TOULOUSE

06/11/1733

LORIENT

600

40

Guillaume Gravé de La Bellière

177

COMTE DE TOULOUSE

22/12/1735

LORIENT

600

36

Louis Drias

168

DUCHESSE

22/12/1735

LORIENT

500

36

Charles Boulanger

171

CONDÉ

18/12/1736

LORIENT

600

30

Nicolas Fremery

149

PRINCE DE CONTI

18/12/1736

LORIENT

600

30

Julien Danican

142

FULVY

09/01/1738

LORIENT

600

28

Jacques Tortel

147

PENTHIÈVRE

09/01/1738

LORIENT

600

26

Jacques Morellet

145

CONDÉ

23/12/1738

LORIENT

600

28

Thomas-Herbert de La Porte-Barré

143

DUC DE CHARTRES

23/12/1738

LORIENT

600

28

Louis Drias

143

JASON

19/01/1740

LORIENT

700

30

Alain Dordelin

151

NEPTUNE

24/01/1740

LORIENT

700

30

Julien Danican

147

DUC DE CHARTRES

17/01/1741

LORIENT

600

30

Richard Butler de Troverne

156

MARS

17/01/1741

LORIENT

700

30

Jacques Tortel

149

JASON

28/11/1741

LORIENT

600

28

Nicolas Fremery

154

NEPTUNE

28/11/1741

LORIENT

700

30

Charles Bréart de Boisanger

150

MARS

12/12/1742

LORIENT

600

28

Jacques Grout de Saint-Georges

152

PHILIBERT

12/12/1742

LORIENT

750

30

Julien Danican

153

DAUPHIN

05/10/1743

LORIENT

600

30

Richard Butler de Troverne

155

JASON

12/12/1743

LORIENT

600

26

Jacques Magon de la Mettrie

146

HERCULE

09/01/1744

LORIENT

600

28

Philippe Dufresne de La Villeherbé

152

PHILIBERT

02/04/1745

LORIENT

600

38

Nicolas Fremery

125

DUC DE BÉTHUNE

23/10/1748

LORIENT

600

20

Jean-Jacques de La Chaise

140

MONTARAN

23/10/1748

LORIENT

900

32

Jean Jolif-Du Colombier

161

BALEINE

01/12/1749

LORIENT

800

20

Louis Béart-Du Dezert

141

LA VILLEFLIX

29/12/1749

LORIENT

600

20

François Le Fol de La Londe

133

MASCARIN

29/12/1749

LORIENT

650

20

Michel Trublet

128

DUC DE CHARTRES

10/10/1750

LORIENT

900

20

Nicolas Fremery

148

MONTARAN

03/12/1750

LORIENT

900

22

Joseph-Jean-Baptiste Gardin-Du Brossay

150

DUC DE BÉTHUNE

02/02/1751

LORIENT

600

20

Guillaume de La Butte-Frérot

136

LA VILLEFLIX

09/12/1751

LORIENT

600

20

Marc-Antoine Selle

133

BALEINE

17/12/1751

LORIENT

800

20

Théophile-Guillaume Dujonc de Boisquesnay

154

MARÉCHAL DE SAXE

11/01/1752

LORIENT

750

20

Jacques Lars de Lescouet

146

PAIX

13/02/1752

LORIENT

700

20

Thomas Rapion de La Placelière

146

AUGUSTE

18/10/1752

LORIENT

900

20

Jean Christy de La Pallière

175

PUISIEULX

21/10/1752

LORIENT

850

20

Jean-Joseph de Sanguinet

142

DUC DE CHARTRES

18/11/1752

LORIENT

900

20

Joseph Bouvet

151

RENOMMÉE

30/11/1753

LORIENT

320

10

Jean-François de Surville,

81

DAUPHIN

29/12/1753

LORIENT

600

20

Louis de Saint-Médard

150

CONDÉ

30/12/1753

LORIENT

1 000

20

Servan Gouyon de Saint-Loyal

151

MONTARAN

31/12/1753

LORIENT

900

20

Jean-Baptiste d’Après de Mannevillette

182

PENTHIÈVRE

19/11/1754

LORIENT

900

20

Charles-Antoine Estoupan de Villeneuve

175

DUC DE CHARTRES

22/11/1754

LORIENT

900

20

François-Joseph Gaultier de La Palissade

148

PONDICHÉRY

15/01/1755

LORIENT

800

20

Pierre de Sanguinet

165

BEAUMONT

03/01/1763

LORIENT

900

22

Jean-Baptiste-Vincent de La Brimanière

160

VILLEVAULT

12/01/1763

LORIENT

900

22

Jacques Kerlero de Rosbo

160

PAIX

19/03/1763

CADIX

800

20

François Le Fol de La Londe

150

BERRYER

20/02/1764

LORIENT

900

20

Paul de Saint-Romain

160

ÉLÉPHANT

21/02/1764

LORIENT

600

18

François de La Mothe

125

PENTHIÈVRE

21/02/1764

LORIENT

700

20

Charles Aulnet Chevalier Du Vaultenet

160

DUC DE CHOISEUL

01/02/1765

LORIENT

800

22

François Marin de Marnière

160

VILLEVAULT

01/02/1765

LORIENT

900

26

Joseph Bouvet

164

BEAUMONT

07/02/1765

LORIENT

900

20

Jean Christy de La Pallière

160

PENTHIÈVRE

22/09/1765

LORIENT

700

20

Louis de Joannis

167

BERRYER

15/12/1765

LORIENT

900

20

Jean-François Le Blond de Saint-Hilaire

164

DUC DE DURAS

18/01/1766

LORIENT

1000

20

Jean-Baptiste-Vincent de La Brimanière

165

BEAUMONT

19/01/1767

LORIENT

900

22

Pierre de Sanguinet cadet

170

VILLEVAULT

12/03/1767

LORIENT

900

22

Paul de Saint-Romain

170

DUC DE DURAS

27/08/1767

LORIENT

1 000

20

Denis Bossinot de Pomphily

186

PENTHIÈVRE

02/12/1767

LORIENT

900

20

Joseph de Jouenne

174

BERRYER

22/12/1767

LORIENT

900

20

Jean-René Le Meur de La Villepirault

174

BEAUMONT

13/12/1768

LORIENT

900

22

Louis-Toussaint de Becdelièvre-Du Bouexié

174

BERTIN

04/01/1769

LORIENT

900

20

Jean-François Le Blond de Saint-Hilaire

173

LAVERDY

09/02/1769

LORIENT

700

20

Philippe-François Prévost de La Croix

140

PENTHIÈVRE

28/05/1769

LORIENT

900

20

Joseph de Jouenne

174

Tableau  – Liste des navires de la Compagnie des Indes armés pour la Chine de 1720 à 1769.

 

 La Compagnie des Indes en Chine : un nombre d’armements assez faible

À l’analyse du tableau, nous constatons que la Compagnie des Indes a armé pour la Chine soixante-dix-neuf navires de 1720 à 1769. Le lieu d’armement était principalement Lorient sauf pour cinq navires dont trois en 1720 furent armés à Saint-Malo, un autre en 1732 aussi à Saint-Malo et un en 1763 à Cadix. La taille des navires a augmenté au fil des années. On constate que le port (jauge du navire) de 230 à 300 tonneaux en 1720 est passé rapidement de 1721 à 1748 à 500/750 tonneaux pour arriver de 1749 à 1763 à 600/1 000 tonneaux (à l’exception d’un navire en 1753 de 320 tonneaux). Les armes sur ces navires étaient principalement des canons au nombre variant de vingt à quarante. Les navires de la Compagnie des Indes, bien qu’étant des navires de commerce, étaient très armés pour contrecarrer les éventuelles attaques de navires ennemis. Le nombre d’hommes d’équipage étaient de 81 à 186 hommes en fonction du port du navire.

Quand on examine le nombre de navires envoyés par année en Chine par la Compagnie des Indes, on s’aperçoit qu’il était assez faible de 1 à 5 navires (voir graphique). Pour certaines années, la Compagnie n’arma aucun navire en particulier pendant la période de la guerre de Sept Ans.

 

Compagnie des Indes en Chine

Graphique  – Nombre de navires par année.

 

La Compagnie des Indes en Chine : un long voyage maritime

Le départ se faisait de France en fin ou en début d’année pour retrouver dans l’océan Indien la mousson du sud-ouest qui souffle d’avril à octobre en portant le navire vers l’Asie ; la mousson du nord-est permettant le retour.

Après avoir franchi le golfe de Gascogne, le navire se dirigeait sur Madère puis au large des côtes du Brésil pour prendre les vents portant pour passer le cap de Bonne-Espérance. Une escale avait lieu à l’île Bourbon ou à l’île de France et ensuite le navire se dirigeait sur Java pour franchir les détroits de la Sonde et de Banca. Puis, il prenait la direction de l’embouchure du Tigre (rivière des Perles actuellement) qu’il remontait pour mouiller à Wampou à trois lieues de Canton en Chine.

Le retour s’effectuait par la même route qu’à l’aller avec dans l’océan Indien la mousson continentale du nord bien établie de décembre à avril en prévoyant de passer le cap de Bonne-Espérance avant le début de juin[3]. Le voyage durait en moyenne 2,5 années.

 

La Compagnie des Indes : établissement d’une route commerciale vers la Chine

L’activité commerciale consistait à l’aller à transporter des marchandises ou du matériel et des passagers (employés de la Compagnie, soldats, négociants, religieux) pour les îles des Mascareignes (île de Bourbon et île de France) et pour le port de Canton. Canton étant inaccessible pour les gros navires, les marchandises étaient déchargées à Wampou sur de plus petites embarcations qui remontaient jusqu’à Canton.

Au retour les navires transportaient comme à l’aller des marchandises (métaux, laque, porcelaines, etc.) venant de Chine, et des passagers.

Ces grands voyages étaient une dure épreuve pour les navires et pour les équipages. Sur les 11 750 marins concernés par les armements de ces navires pour la Chine, 900 sont morts au court des campagnes soit un pourcentage de 7,66 %.

 

Compagnie des Indes en Chine

Vue de la ville de Canton – Sonnerat, Pierre, Voyage aux Indes orientales et à la Chine, fait par ordre du roi, depuis 1774 jusqu’en 1781 […], Paris, Froullé, Nyon, Barrois, 1782. Illustration provenant de Gallica : [Tome 2. Double pl.81 en reg. p.12 : Chine.] Vue de la ville de Canton. [Cote : Réserve DS 412 S699 1782 2 vol.].

 

Les campagnes des navires de la Compagnie des Indes dans les archives

Pour connaître le déroulement des campagnes de ces navires, des journaux de bord existent aux Archives nationales à Paris dans la série 4JJ. Ces journaux de bord donnent la route suivie par le navire, les conditions de mer et de vent et les évènements importants survenus au navire en cours de navigation et parfois à certains marins.

Pour connaître les équipages, il faut exploiter les rôles d’équipage détenus au Service historique de la Défense à Lorient contenus dans les séries 1P et 2P. Une transcription de ces rôles d’équipage est disponible sur le site Mémoire des hommes. Ces rôles donnent pour chaque marin des informations sur son état-civil (nom, prénom, nom du père, lieu d’origine, âge). On y trouve aussi certaines caractéristiques physiques telles que la taille et la couleur des cheveux. Les renseignements sur le grade du marin, sur sa solde et son devenir pendant la campagne sont aussi notés.

Dans ces rôles sont aussi inscrits les passagers tels que les soldats, les employés de la Compagnie et les passagers privés.

 

 

Contributeur texte : Jean-Yves Le Lan, Président du Comité d’histoire du Pays de Ploemeur
Photo à la Une : Vue de la ville de Canton – Sonnerat, Pierre, Voyage aux Indes orientales et à la Chine, fait par ordre du roi, depuis 1774 jusqu’en 1781 […], Paris, Froullé, Nyon, Barrois, 1782. Illustration provenant de Gallica, usage non commercial
Intégration et SEO : Yvane Abiven, Membre de France Chine International
Rédacteur en chef pour le blog de FCI : Évelyne Ollivier-Lorphelin, Vice-présidente de France Chine International
Directeur de la publication : Yannick Morin, Président de France Chine International

 

Sources

[1] Garrigues, André, Musée de la Compagnie des Indes – Guide du visiteur, Edité par la Société du Musée de Lorient, 1993.

[2] Estienne, René, Les armements au long cours de la deuxième Compagnie des Indes (1717 – 1763), Archives du port de Lorient, Vincennes, Service historique de la Marine, 1996.

[3] Haudrère, Philippe, La Compagnie française des Indes au XVIIIe siècle, tome I, Les Indes savantes, Paris, 2005.

 

En savoir plus

Les voyages en Chine du port de Lorient après la Compagnie perpétuelle des Indes (1769) à venir

La compagnie des Indes, moteur de la mondialisation des échanges du XVIe au XVIIIe siècles, trois siècles de rencontres entre l’Orient et l’Occident

Les mathématiciens du Roy, première mission scientifique et de connaissance de la Chine

Joseph François Dupleix un stratège brestois d’Asie au temps de la compagnie des Indes

ZhengHe et l’Océan Indien, une figure emblématique pour la Chine

 

 

France Chine International – Qui sommes-nous ?

Mission/Vision de France Chine International

 

Participez à des projets d’avenir franco-chinois

Si vous êtes intéressé par l’approche adoptée par France-Chine-International et si vous souhaitez prendre part à ou lancer un projet, notre bureau se tient à votre disposition.
Contact : contact@france-chine-international.com 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire