Cuju

Le cuju, sport ancien chinois, l’ancêtre du football ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Le cuju  蹴鞠, cù jū en pinyin, sport ancien chinois, l’ancêtre du football ?

 

Né en Chine il y a plus de deux millénaires, le cuju est considéré, par quelques experts, comme la racine la plus ancienne du football. Ce sport pratiqué par les soldats chinois se jouait sans les mains avec un ballon rond rempli de plumes. Les militaires jonglaient et effectuaient des passes, juste un exercice d’entretien physique. Il n’y avait pas de buts.

 

Le cuju en Chine, au moins depuis la dynastie Han (206 EC à 220 AEC)
voire avant pendant la période des Royaumes combattants (476 EC à 221 EC)

Cuju

Les premiers écrits concernant le cuju remontent à la dynastie Han (période comprise entre 206 avant J.-C. à 220 après J.-C.), d’autres situent son apparition en chine pendant la période des Royaumes combattants (476-221 avant J.-C), soit un peu plus tôt.

Dans l’histoire de la Chine, la dynastie Han représente une ère de consolidation culturelle, d’expérimentation politique et d’une relative prospérité économique. Au cours de cette période la popularité du cuju se répand de l’armée aux cours royales et aux classes supérieures ; quelques règles de base et conditions de jeu sont alors définies, notamment l’aire de jeu appelé ju chang spécialement réalisée pour les rencontres sportives avec à chacune des extrémités six buts, des petits trous en forme de lune.

 

Le cuju à son apogée sous les  dynasties Tang et Song

Cuju

Sous les dynasties Tang (618-907) et des Song (960-1279), le cuju était aussi bien pratiqué par les hommes que par les femmes et était apprécié comme spectacle par la cour impériale. Quelques améliorations apparaissent, la balle garnie de plumes a été remplacée par un ballon rempli d’air avec une coque à deux couches, et deux types de but existent, le plus usuel étant au centre du terrain, où le ballon devait entrer dans un trou surélevé du sol (photo).

Les lieux de pratique se sont multipliés, le cuju a joui d’une grande popularité dans toute la société chinoise pendant plus d’une dizaine de siècles se structurant même en groupements nommés Qi Yun She (齐云社)ou Yuan She où les joueurs pouvaient adhérer. Ce sport connaissait alors son apogée.

 

Puis les Ming interdisent le Cuju

Puis, la pratique du cuju a décliné pendant la dynastie des Ming (1368-1644), car le jeu était associé à des maisons closes et à la décadence. Les fonctionnaires de l’époque et la noblesse négligeaient leurs responsabilités car ils prenaient d’autres plaisirs, ce qui a conduit l’empereur Zhu Yuanzhang d’interdire ce sport. Ce dernier n’a jamais eu le rebond espéré. Actuellement, le cuju n’existe plus en Chine en tant que tel, mais une de ses variantes, le kemari, a survécu et se joue au sein des sanctuaires japonais, « garder le ballon en l’air le plus longtemps possible » soit un objectif quelque peu différent de celui du cuju.

 

Un musée national du football pour le cuju à Linzi
placé sous la juridiction de la ville de Zibo

Cuju

L’histoire de ce sport a été mise en scène dans le Musée national du football à partir de 1 000 objets récupérés. Ce musée est situé à Linzi (临淄), un district placé sous la juridiction de la ville de Zibo (淄博 ; Zībó en pinying) dans la province du Shandong ; il a été inauguré en 2005. Les aspects du football moderne y sont également abordés. La FIFA (Fédération Internationale de Football Association), en la personne de son ancien président M. Blatter et plusieurs autres fédérations étrangères de football sont déjà venues à Linzi pour apporter la dimension internationale à cet intéressant musée.

 

 

 

 

 

 

Contributeurs texte : Yannick Morin
Photo : Yannick Morin
Intégration et SEO : Évelyne Ollivier-Lorphelin
Rédacteur en chef pour le blog de FCI : Évelyne Ollivier-Lorphelin, vice-présidente de France Chine International
Directeur de la publication : Yannick Morin, Président de France Chine International

 

Voir aussi

Édition 2016 stage FCI « Futures stars du football chinois »

L’équipe de France Dames s’impose contre les chinoises

Le sport en Bretagne, une culture du résultat

Football en Bretagne, une spécificité qui forme les plus grands

Communiqué de presse : La Chine choisit la Bretagne pour former ses jeunes au football au haut niveau en vue d’organiser la Coupe du monde 2026

De jeunes footballers chinois au Centre Henri Guérin

Jeunes footballers chinois au centre Henri Guérin – remise des diplômes en images

La diplomatie sportive entre la Bretagne et la Chine, un tremplin de croissance

 

 

France Chine International – Qui sommes-nous ?
Mission/Vision de France Chine International

Participez à des projets d’avenir franco-chinois
Si vous êtes intéressé par l’approche adoptée par France-Chine-International et si vous souhaitez prendre part à ou lancer un projet, notre bureau se tient à votre disposition.
Contact : contact@france-chine-international.com 

Vous aussi, contribuez à enrichir l’expertise de ce blog
Vous bénéficiez d’une expertise ou d’un intérêt spécifique dans le domaine des échanges entre la France et la Chine ? Vous souhaitez mettre vos connaissances à profit pour une large audience susceptible de partager vos intérêts ?
N’hésitez pas à contacter l’équipe de rédaction FCI pour nous proposer votre article !
Contact : contact@france-chine-international.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire