diaspora bretonne fer de lance

La diaspora bretonne, fer de lance d’une diplomatie économique régionale

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Renforcer la diplomatie économique globale du territoire breton par la diaspora bretonne et des espaces 
favorisant les interactions entre bretons et chinois, sur les bases du réseau établi

 

Dans le cadre de nos échanges avec les différentes associations, l’Association des Cadres Bretons (ACB), nous a sollicités pour répondre à trois grandes questions qui intéressent l’avenir de la Bretagne. L’une d’entre-elle est la suivante : « Comment la diaspora bretonne peut-elle incarner le fer de lance d’une diplomatie économique régionale qui renforce la présence des entreprises bretonnes en Asie ? « 

 

La diaspora bretonne rassemble les populations issues de Bretagne qui ont migré hors des frontières de la région, pour une durée déterminée ou de manière permanente, dont le lien avec la terre d’origine est permanent, voire renforcé malgré la distance. Elle est riche en nombre, mais aussi dans la diversité de ses formations et dans leur force d’influence. En Chine, la société s’articule selon un système de ‘’relations’’, les关系(Guānxì), reposant sur des liens de confiance établis dans la sphère professionnelle et personnelle entre partenaires. Dans ce contexte, le réseau fort et solide de la diaspora bretonne constitue un outil intéressant d’intégration au sein de la société chinoise. La diplomatie économique régionale bretonne permettra de renforcer l’attractivité de la diaspora bretonne et la fiabilité du ‘’réseau breton’’ aux yeux de ses parties-prenantes actuelles et potentielles. Mécènes, parrains, partenaires, bénévoles et autres verront plus clairement les différents avantages à faire partie de ce réseau breton étendu et diversifié. La création d’espaces physiques favorisera la matérialisation de la diplomatie économique de la région Bretagne. France Chine International œuvre en ce sens avec la mise en place, dans un premier temps, de lieux éphémères de rencontre et du projet de Centres Culturels Economiques Bretons (CCEB) en Chine, qui sont et seront des espaces favorisant les interactions entre bretons et chinois sur place, et constitueront un outil au service d’une stratégie d’influence.

 

Définition de la diaspora bretonne

Pour analyser le rôle que pourrait jouer la diaspora bretonne dans le développement d’une stratégie économique globale à l’échelle de la région Bretagne, ou « diplomatie économique régionale », il convient dans un premier temps de caractériser la ‘’diaspora bretonne’’. Cette notion rassemble les populations issues de Bretagne qui ont migré hors des frontières de la région, pour une durée déterminée ou de manière permanente, dont le lien avec la terre d’origine est permanent, voire renforcé malgré la distance.

Des regroupements d’émigrés bretons sont ainsi observables partout dans le monde. Dans des grandes villes comme New-York, Shanghai ou Sydney, ces formations sont très influentes au sein des communautés d’expatriés français, et du fait des liens tissés avec de nombreux partenaires locaux. Associations culturelles, cercles économiques, leviers d’intégration au sein de la société locale ; regroupements physiques ou virtuels, dont les liens entre membres sont plus ou moins forts… Les regroupements de bretons à l’étranger prennent différentes formes en fonction des objectifs pour lesquels ils se créent, mais leur unité réside dans la solidarité basée sur les valeurs bretonnes communes à chaque membre de ces groupes divers et variés.

La diaspora bretonne se manifeste actuellement sous la forme de regroupements formés par les nombreux bretons présents à l’étranger. Elle est riche du point de vue quantitatif, mais sa force réside aussi dans la diversité des formations qui la composent.

 

La diaspora bretonne en Asie : une logique adaptée aux interactions sociétales locales

Les sociétés asiatiques s’articulent sur un système/jeu de ‘’relations’’ bien plus fort et central que ce qu’on observe dans la société française. Cependant, les différentes formes d’entraide existant au sein de la population bretonne se rapprochent davantage du modèle asiatique. Les premières Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole (Cuma), formées dans les années 1950 dans le but de faciliter l’accès à la mécanisation dans l’agriculture bretonne, la Britanny Ferries, créée par le breton Alexis Gourvennec en 1972 pour favoriser le transport de véhicules entre les régions Bretagne-Normandie, la Grande-Bretagne et l’Irlande, illustrent la capacité qu’ont les bretons de développer des activités en s’appuyant sur leurs valeurs communes. En Asie, prenons l’exemple de la Chine, où ce système de ‘’relations’’, les 關係/关系(Guānxì) repose sur des liens de confiance établis entre partenaires. La confiance qui lie deux ‘’relations’’ repose sur l’établissement de liens relationnels forts tant sur le plan professionnel que personnel. Le monde des affaires et la sphère personnelle sont donc poreux.

Dans ce contexte, le réseau fort et solide que constitue la diaspora bretonne est particulièrement adapté et constitue un outil intéressant d’intégration au sein de la société chinoise. En effet, dans l’Empire du Milieu, l’insertion sociétale ou économique d’une personne ou d’une entité est facilitée quand cette dernière est introduite par une ‘’relation’’ évoluant au sein de cette société, c’est-à-dire qui est partie intégrante d’un ou de plusieurs cercle(s) de relations. Cela signifie que cette ‘’relation’’ a déjà établi des liens de confiance avec des membres de la société chinoise. Un tiers introduit par ce dernier est donc considéré comme digne de confiance, à l’image de ‘’l’ami’’, le 朋友 (Péngyǒu) qui le présente aux autres membres de son réseau. La personne ou entité introduite bénéficie donc de l’image/la face, le面子(Miànzi) de son ‘’ami’’, et devra simplement s’en montrer digne, en confirmant ce ‘’préjugé’’.

 

Une diplomatie économique régionale pour renforcer l’attractivité de la diaspora bretonne

La diaspora bretonne, telle qu’elle se constitue actuellement, ne dispose pas de politique globale formelle. De ce point de vue, la mise en place d’une diplomatie économique régionale permettra d’apporter une vision et des directions communes, s’appuyant sur l’idée de recourir au réseau breton comme vecteur d’intégration à l’étranger, comme membre d’un de ces regroupements de bretons, mais aussi au sein des sociétés locales.

En plus d’apporter une vision globale, formaliser une diplomatie économique pour la Bretagne permettra d’agréger et d’articuler les différents regroupements existants, dans le but de créer des synergies basées sur les expériences diverses et complémentaires dont jouissent ces formations. La mise en commun de ces connaissances acquises à l’échelle locale apportera une valeur ajoutée de poids pour l’ensemble de la diaspora.

En résumé, la formalisation d’une diplomatie économique régionale permettra de renforcer l’attractivité de la diaspora bretonne, et la fiabilité du ‘’réseau breton’’ qu’elle représente. Du point de vue des partenaires potentiels, la structuration formelle d’un tel réseau en traduira la solidité, et constituera un gage de confiance pour tout projet avec un de ses membres. Pour les investisseurs, la fiabilité du réseau breton sera renforcée par la vitrine offerte par cette diplomatie économique de la région Bretagne. D’une manière plus générale, les parties-prenantes actuelles et potentielles à ce réseau seront plus facilement attirées, grâce à la force promotionnelle que constituera sa structuration globale. Mécènes, parrains, partenaires, bénévoles et autres verront plus clairement les différents avantages à faire partie de ce réseau breton étendu et diversifié.

 

Matérialisation de la diplomatie économique bretonne en Asie

Il est nécessaire de créer des espaces physiques qui permettront à la fois d’exposer la diplomatie économique globale du territoire breton et de s’appuyer sur un réseau fort établi sur place. Ces lieux seront l’expression de cette vision commune, forgée à partir des valeurs bretonnes. Concrètement, ces espaces physiques favoriseront le réseautage à la manière du système de關係/关系(Guānxì) pour reprendre l’exemple de la Chine, et en écho aux différentes formes d’entraide bretonnes observées en Bretagne et à l’étranger, et qui constituent la diaspora bretonne.

France Chine International (FCI) œuvre dans ce sens depuis sa création en 2012, en travaillant à la formation d’un réseau de membres bretons et chinois, alliant le fonctionnement du réseau breton et le système de關係/关系(Guānxì). L’association a mis en place le projet de création de Centres Culturels Economiques Bretons (CCEB) en Chine, qui seront des espaces favorisant les interactions entre bretons et chinois, sur les bases du réseau établi. De plus, les CCEB constitueront un outil au service d’une stratégie d’influence pour les différents projets menés en Chine et en Bretagne ainsi que dans les régions du Nord-Ouest de la France.

Les CCEB s’inscrivent dans cet objectif de matérialiser la diplomatie économique bretonne en Chine, et le modèle pourrait être exporté à l’ensemble de l’Asie, en mettant au centre la création d’un réseau alliant caractéristiques bretonnes et système sociétal local.

 

Contributeur : Yvane Abiven pour la section « Jeunes » de France Chine International
Rédacteur en chef, intégration et SEO : Evelyne Ollivier-Lorphelin
Directeur de la publication : Yannick Morin, Président de France Chine International

 

Sources

Article :

http://www.lemag-numerique.com/2013/03/la-diaspora-bretonne-existe-elle-3355

http://france-chine-international.eu/le-systeme-des-guanxi-%E9%97%9C%E4%BF%82/

Photo

 

Livre blanc l’Hermine et le Lotus   Télécharger

 

Pour en savoir plus sur la diplomatie d’influence

Une diplomatie d’influence au XVIIe siècle ou comment les intérêts de l’État se conjuguent aux intérêts des jésuites avec les mathématiciens du Roy
Le système des Guanxi
La diplomatie sportive entre la Bretagne et la Chine, un tremplin de croissance ; et si l’enseignement du football de haut niveau délivré en Bretagne était un point d’entrée pour faire des affaires avec les entreprises chinoises ?
Futures stars, les espoirs du football chinois en Bretagne, en vidéo
Au Centre Henri Guérin de Ploufragan, les futures stars du football chinois viennent apprendre la tactique du jeu breton
La médaillée d’or en tir à l’arc aux jeux Olympiques de Pékin 2008, Zhang Juanjuan en visite en Bretagne
Victor Segalen ou le fabuleux destin d’un breton
La Bretagne pourrait réactiver une diplomatie d’influence, à l’image des mathématiciens du Roy

 

Participez à des projets d’avenir franco-chinois

Si vous êtes intéressé par l’approche adoptée par France-Chine-International et si vous souhaitez prendre part à ou lancer un projet, notre bureau se tient à votre disposition.
Contact : contact@france-chine-international.com 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire