équipe chinoise à la remise des diplômes

La diplomatie sportive entre la Bretagne et la Chine, un tremplin de croissance

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Dossier

et si l’enseignement du football de haut niveau délivré en Bretagne
était un point d’entrée pour faire des affaires avec les entreprises chinoises ?

Les jeunes chinois devant le bâtiment de la ligue de football de Bretagne à Ploufragan
Les jeunes footballers chinois de Jinan au Centre Henri Guérin © photo Gaël Lorphelin

 

 La Chine utilise le sport pour valoriser sa fierté nationale et communiquer dans son propre pays sur sa capacité à rivaliser avec les autres grandes puissances. Les jeux olympiques de Pékin de 2008 en ont été un bon exemple. La quête de reconnaissance se conjugue avec une autre stratégie consistant à faire du business dans les sports collectifs et particulièrement dans le football. Sa capacité financière lui permet d’attirer des joueurs de talents, de racheter des clubs comme celui de Sochaux en Juillet 2015, avec des perspectives de transferts de savoir-faire et d’échanges entre clubs et/ou de la visibilité d’une marque sur le marché européen. La France est particulièrement prisée pour sa capacité à produire des joueurs, avec en ligne de mire les grandes échéances internationales comme le Mondial 2026. La Bretagne est en passe de se positionner grâce à son enseignement footballistique de haut niveau qui s’explique par l’existence de centres de formation s’appuyant sur une pédagogie innovante, ses équipements de qualité et la présence de cinq clubs bretons dans les trois premières divisions nationales, dont trois en Ligue 1. France Chine International vient de créer les conditions pour promouvoir la Bretagne et ses espaces de formation au football de haut niveau avec une première opération « futures stars » en recevant en juillet dernier 21 jeunes footballeurs chinois de Jinan. Cette opération découverte réussie va nous permettre de valoriser d’autres sports, comme la voile, l’escrime, le tennis, la plongée sous-marine… mais aussi de développer des opportunités économiques, touristiques, éducatives et culturelles sur le Grand-Ouest.

 

Le football chinois et son environnement

Classée 79e* nation FIFA, la Chine a une ambition : hisser son équipe nationale aux premiers rangs mondiaux

Le Président Xi Jinping, grand amateur de football a formulé trois souhaits, le premier, que la Chine se qualifie pour la Coupe du Monde, le second d’organiser un Mondial et pourquoi pas la FIFA 2026, et le troisième de gagner un Mondial un jour. En mars 2015, dans la foulée d’une coupe d’Asie réussie en janvier 2015, un vaste plan de réformes a été adopté en Chine. Le Président Chinois a bien compris que pour que les chinois deviennent un jour les meilleurs, il fallait commencer par éduquer les plus jeunes chinois et leurs entraîneurs. Le football est devenu en Chine une matière obligatoire en primaire et en secondaire. Il est même prévu que le nombre d’écoles de football passe de 5000 à 20000 d’ici 2020 pour « inciter les plus jeunes chinois à jouer au football ». Mais l’autre axe de développement passe aussi par la formation des entraîneurs. 6000 entraîneurs ont d’ores et déjà entamé leur formation.

*août 2015 – hommes

 

La Chine la nouvelle terre promise du football

La Chine apprécie fort le foot qui jouit désormais d’une notoriété plus importante que le basket et l’athlétisme, selon une enquête réalisée en Chine avant la Coupe du Monde. La dernière coupe du Monde, relayée par les médias chinois a été suivie, au moins sur une rencontre,  par 498 millions de chinois. Ce score est d’autant plus impressionnant que la sélection chinoise n’était pas présente à l’événement. Les audiences TV sont en hausse continue. La ligue des Champions organisée par l’UEFA est désormais transmise sur les télévisions nationales et la « Premier League » sur les télévisions provinciales. Les tournées estivales amicales autrefois organisées dans les pays d’Asie du Sud-Est se font désormais en Chine.

La Chine avec son immense réservoir de population de 1,3 milliard d’habitants, malgré sa faiblesse actuelle, peut prétendre à être le futur grand marché du football, à condition de former ses jeunes massivement dès le plus jeune âge. Les clubs et particulièrement les clubs anglais ne s’y sont pas trompés. Les clubs européens comme Manchester City, Tottenham Hotspur et Sunderland, voire, le PSG, de Hambourg et du Werder Brême organisent déjà en Chine des stages de pré-saisons. L’objectif est de se faire connaître auprès d’un large public et de séduire les nouveaux fans chinois. Manchester United, le club le plus populaire en Chine, dispose d’ailleurs d’une boutique dédiée dans la plus grande galerie marchande du pays, celle du casino Venetian à Macao. Le marché est actuellement dominé par la « Premier League » du championnat anglais, qui représente 864 millions de droits télévisuels à l’étranger pour l’Angleterre, dont 123 millions pour la diffusion des matches à Hong Kong et Singapour. Les enjeux financiers sont immenses pour les clubs et les ligues professionnelles nationales qui gèrent le plus souvent les droits télévisuels des rencontres de championnat car elles redistribuent les montants collectés aux clubs participants.

 

La stratégie des ambassadeurs étrangers pour faire émerger des talents locaux

Le professionnalisme des championnats est désormais de mise et la chine a besoin – pour l’instant – de recruter des talents extérieurs qui s’achètent à prix d’or. Les chiffres semblent improbables et pourtant, Asamoah Gyan va gagner plus de 16 millions par an à Shanghai, soit 314 826 euros par semaine. C’est plus que tous les plus gros salaires du football. La Chine recrute également des entraîneurs français comme Alain Perrin, ancien coach de L’Olympique Lyonnais, qui a pris la suite de Jose Antonio Camacho, l’ancien sélectionneur espagnol. Mais attention la chute peut être parfois difficile, Didier Drogba et Nicolas Anelka les deux anciens joueurs de Chelsea ont fait les frais à Shanghai de l’instabilité et de l’immaturité du foot à la chinoise, le temps que les bases tactiques, techniques et physiques du football de haut niveau soient intégrées en Chine et conçues dans la durée.

 

Une autre stratégie sur le plus long terme

La Chinese Super League, le championnat chinois existe depuis à peine 20 ans et travaille sous le patronage bienveillant du gouvernement qui nomme ses responsables et définit les objectifs. Elle se joue chaque année de mars à décembre, entre 16 équipes du pays. Mais il y a peu, le football suscitait de vives controverses en Chine, car la super League a été accablée par des scandales et l’équipe a accumulé des revers humiliants. Le gouvernement, intervenu au bon moment, a rendu sa crédibilité au football car il a ordonné l’arrestation de nombreux dirigeants, footballeurs et arbitres corrompus. Le retour des investisseurs, comme le géant de l’immobilier Wanda, et son richissime propriétaire Wang Jianlin qui sponsorise la ligue, ne s’est pas fait attendre et aujourd’hui la discipline revit grâce aux montants déboursés pour attirer les grandes stars du ballon rond. Les stades font désormais le plein à chaque rencontre. Devant l’intérêt croissant des chinois envers le foot européen, les hommes d’affaires chinois investissent dans le football local afin de faire face aux clubs européens.

Se former à l’étranger auprès des meilleurs en créant des Académies

Joueur #5 copie

Les clubs sont tous dirigés par de grandes entreprises chinoises, pour qui le football présente avant tout l’opportunité de mettre en avant leur image, quel qu’en soit le coût. L’exemple d’Evergrande est intéressant : un groupe de promoteurs, a acheté Evergrande l’équipe de Canton/Guangzhou et trois ans plus tard, Evergrande est devenue la première formation chinoise à gagner la Ligue des Champions asiatique après une victoire en finale contre les champions coréens du FC Séoul. L’équipe s’est ensuite qualifiée pour une rencontre au sommet en demi-finale du Mondial des Clubs contre le Bayern de Munich, contre qui elle s’est inclinée 3-1. En 2014, Alibaba, le géant de la vente en ligne a racheté 50 % des parts de ce club pour 175 millions d’euros. Aujourd’hui Evergrande avec ses nouvelles capacités financières a annoncé sa volonté de créer des Académies en Espagne. Cette école recevra les meilleurs joueurs chinois qui apprendront les bases du toque espagnol auprès des meilleurs entraîneurs passés par les plus grands clubs. Tous les clubs chinois essaient depuis lors de s’inspirer de la recette de Guangzhou Evergrande FC.

Importer le savoir-faire en Chine en matière de formation des joueurs en rachetant des clubs européens

D’autres entrepreneurs chinois choisissent une stratégie différente pour arriver aux mêmes objectifs. United Vansen Sports*, une société chinoise d’événementiel sportif vient de racheter en Juin le club néerlandais d’Eredivisie ADO Den Haag. United Vansen Sports apporte des capitaux frais mais ne change pas la gouvernance du club néerlandais, en revanche la société chinoise a annoncé l’intégration progressive de joueurs chinois au sein des équipes de jeunes du club. Des éducateurs du club devront également réaliser des missions en Chine afin de former les préparateurs chinois aux techniques de formation néerlandaises. Li Chun, le patron de Vansen Sports, a clairement affiché ses intentions. « Cette acquisition sera bénéfique pour l’ensemble des parties concernées. Cela sera bénéfique pour l’image internationale de Den Haag et bénéfique pour le développement du football chinois ».

*La société United Vansen Sports est à l’origine de l’organisation à Pékin de la rencontre opposant le PSG à l’EA Guingamp pour le compte du Trophée des Champions.

Des entreprises chinoises à la recherche de notoriété sur les marchés européens sans oublier la dimension formation des jeunes

acquisition en juillet 2015 du club de football de Sochaux
Mr. Li and Mr. Denis Worbe

Dans le développement du football, les entreprises chinoises répondent dans un premier temps à des logiques d’accroissement de parts au sein du marché intérieur. Mais à l’image d’Alibaba, qui compte sur les performances de l’Evergrande pour ouvrir de nouveaux marchés, le football vecteur de communication de plus en plus puissant en Chine, l’est aussi en Asie et les sociétés souhaitent s’en servir pour asseoir leur position dominante sur tout le continent asiatique. Les objectifs ne sont pas tous fondés sur le développement du football local et asiatique, mais ils le sont aussi sur la conquête de nouveaux marchés, notamment européens.

La firme Huawei, troisième vendeur mondial de smartphones – derrière Apple et Samsung – cherche à se positionner durablement au sein du marché européen afin de réduire son retard sur ses deux concurrents principaux. Des opérations de sponsoring lui permettent de réduire le déficit de notoriété en Europe en réalisant des investissements au sein des clubs européens. Il s’agit plus d’une stratégie de croissance via une internationalisation européenne pour mettre en avant son savoir-faire technologique. Ainsi Huawei s’occupe de la mise en place du stade connecté au sein de l’Amsterdam Arena. Huawei a par ailleurs, en quelques mois, mis en place des partenariats de sponsoring avec plusieurs grands clubs européens comme le PSG, l’Ajax Amsterdam ou l’Atletico Madrid.

C’est aussi le cas de la société Tech Pro Technology Development limited, cotée en Bourse à Hong Kong, qui vient de racheter le FC Sochaux, pour 7 millions d’euros en Juillet 2015 en remplacement de la firme Peugeot dont la saga a duré 87 ans. Spécialisée dans la fabrication des lampes LED, elle a pour ambition de « faire gagner en visibilité sa marque Ledus en France et de faire remonter le club en ligue 1 ». Chi Huong Chin, directeur financier précise : « Nous ne sommes pas des traders, nous n’achetons pas pour revendre. Nous sommes là pour plusieurs années. » Et si le club tardait à remonter en Ligue 1 ? « Nous avons un business plan et un engagement envers le club pour le long terme. ». Le FC Sochaux est le premier club français et même européen à être détenu à 100 %  par une société chinoise. Le communiqué de presse de la marque Ledus souligne la présence de l’école de football FCSM crée en 1976 particulièrement bien entraînée et performante, puisqu’elle a gagné en U19 le Coupe Gambardella pour la troisième fois.

D’autres sociétés chinoises pourraient rapidement suivre l’exemple de Huawei ou de Tech Pro Technology Development. Wang Jianlin, propriétaire du groupe hôtelier Wanda Group, a dernièrement tenté d’entrer dans le capital Southampton AFC et de Valencia FC. Il vient de participer à une augmentation de capital de l’ Atletico Madrid visant à faire du deuxième club de Madrid une puissance financière comparable au Real Madrid ou encore au FC Barcelone.

Si cette situation peut constituer une double opportunité pour les grands clubs européens, la première d’augmenter leurs revenus de sponsoring et la seconde de pénétrer le marché chinois, le développement d’un football chinois rapide est toutefois à prévoir au sein du marché intérieur chinois. Les positionnements marketing des clubs européens, seront essentiels dans cette nouvelle approche d’adaptation au marché chinois, notamment dans le cadre des batailles à engager par rapport aux appels d’offres de droits TV. Les relations interculturelles seront également primordiales pour mener à bien les opérations.

 

Un enjeu pour la Chine
mais aussi pour la France et la Bretagne

ou la diplomatie du sport appliquée

Le Ministère des Affaires étrangères dans son dossier de presse du 15 Janvier 2014 sur les grands axes de la diplomatie sportive mentionnait : « Le sport constitue un formidable  outil du rayonnement sur la scène internationale, un tremplin de croissance économique, de compétitivité et d’emplois, qui suppose d’accompagner nos entreprises dans la conquête de nouveaux marchés. Ces enjeux doivent mobiliser l’ensemble des acteurs du monde du sport, à commencer par ceux de l’État. C’est la raison pour laquelle, le ministère des Sports et le ministère des Affaires étrangères ont décidé de mener une politique volontariste ».

France Chine International qui depuis sa création œuvre dans ce sens, a créé les conditions pour promouvoir la Bretagne et ses espaces de formation au football de haut niveau. Une première étape «découverte» vient de se terminer pour nos jeunes footballeurs chinois de Jinan. Auprès des Institutionnels présents, elle s’est prolongée par la découverte d’autres potentialités sports en Bretagne, comme la Voile, le tennis, l’escrime, la Plongée Sous-Marine…, de Brest à ST Malo, en passant par Trébeurden, et Dinard. Il s’agit désormais d’aller plus loin dans l’offre sportive elle-même et d’associer le tourisme avec les villes, comme Brest ou les pays, comme ceux de la côte de Granit Rose ou d’Émeraude en liens avec les entreprises.

 

Séduire les jeunes chinois

et si la Bretagne prenait place grâce à ses Académies et sa formation de très haut niveau ?

Pour aider le football chinois à émerger, la Chine devra compter plus de pratiquants (79e nation mondiale selon le classement FIFA) et il y a encore très peu de jeunes à jouer de façon qualifiée en Chine. Les plus sportifs sont souvent orientés vers d’autres sports dans lesquels la Chine a déjà une véritable histoire et où il est plus facile de remporter une coupe du Monde. Dans le foot, il faut 23 joueurs de haut niveau pour remporter une Coupe du Monde quand un sportif de sport individuel de talent peut remporter plusieurs médailles aux Jeux Olympiques. Des formations adaptées aux besoins spécifiques chinois, vont être à l’étude dès la rentrée prochaine entre FCI et plusieurs partenaires bretons dans différents domaines sportifs. Pour faciliter les échanges et aller vite, France Chine International vient de créer un bureau de représentation à Jinan en Chine pour le secteur Chine Nord. Elle vient compléter celle qui existe déjà à Shanghai. Un positionnement marketing et stratégique est en cours de conception à France Chine International et fera l’objet d’une présentation ultérieure dans le cadre du cercle business.

 

La formation un axe stratégique,
encourager la pratique et identifier les jeunes joueurs prometteurs

png_72pi_tableau des joueurs chinois avec Academie

Pour le Gouvernement chinois, il est question dans un premier temps d’attirer davantage de jeunes vers le football en soutenant la pratique dans les écoles et les universités. Le football n’occupe pas en Chine la même place qu’en France et qu’en Bretagne* dans le quotidien des enfants et des adolescents. Les clubs et les centres de formations sont peu nombreux et n’ont pas l’expérience de leurs homologues européens. Ce travail de fond devient désormais prioritaire car pour l’instant, le niveau intrinsèque des joueurs et des encadrants plus que leur volonté d’apprendre est le cause du manque de succès. C’est ce qu’a bien compris une école du Shandong, du groupe Shan Shi Fu Xiao. Très appréciée par les parents chinois, et déjà spécialisée dans le football, cette école souhaitait découvrir les méthodologies les plus avancées du football. L’association France Chine International a mis en avant les savoir-faire, la méthodologie spécifique de la Bretagne*, les capacités d’accueil avec ses outils de grande qualité et ses résultats footballistiques. Grâce à ses relais sur place et une longue relation de confiance instaurée depuis plus de 15 ans avec la Chine, Monsieur Wang Wenbin, directeur international et communication, est venu accompagné de 21 enfants de 10 à 13 ans et de leurs entraîneurs. Ils ont passé 15 jours au Centre Technique Henri Guérin de Ploufragan où ils ont découvert le plaisir d’apprendre le jeu breton basé sur la pédagogie, la mise en confiance des enfants, la réflexion et le collaboratif. Leurs deux entraîneurs chinois ont suivi en salle chaque jour des cours de formation aux techniques pédagogiques et tactiques avancées qu’ils ont pu mettre en pratique tous les jours sur le terrain avec les jeunes footballeurs de Jinan. Ils rentrent dans leur pays avec la volonté de transmettre ces nouvelles approches efficaces à leurs collègues et de revenir d’ici un ou deux ans pour en apprendre plus. Au cours de ces deux semaines, nos petits chinois ont appris deux mots de français, bonjour et merci, un début, pour aimer et pourquoi pas pratiquer un jour la langue française.

 

L’opération « futures stars » 灌윱裂槿 wèi lái zhī xīng,
lancée par France Chine International

Une opération découverte pour la Chine, pionnière en Bretagne, plus de 10 personnes mobilisées au sein de l’association France Chine International

France Chine International a été l’intermédiaire, le révélateur/facilitateur et l’organisateur de cette opération qui a mobilisé par moins de 10 personnes au sein de l’association, à titre bénévole, sous l’égide de son Président Yannick Morin, par ailleurs Vice-Président du Comité Régional Olympique et Sportif de Bretagne (CROS Bretagne). Deux commissions ont été principalement mobilisées, la commission Sport dirigée par Yannick Morin et la commission Stratégie Communication, conduite par Évelyne Ollivier-Lorphelin, Vice-Présidente de France Chine International. De nombreuses compétences et actions ont été nécessaires pour mener à bien l’opération « futures stars » : veille et Intelligence économique, réseaux, marketing, communication, commercial, logistique, traduction, interprétariat, accompagnement multiculturel…

  • Veille et Intelligence Économique
  • Contacts et mise en relief en Chine des spécificités bretonnes sur l’enseignement du football, sélection du Centre en Bretagne
  • Mise en avant des expériences réussies en Chine sur des opérations précédentes et en cours sur l’apprentissage du tennis dans le Shandong avec la mise à disposition d’entraîneurs français
  • Interactions avec les autorités chinoises et les associations du Shandong et l’agence de tourisme Chinoise
  • Relation avec le Centre Technique Henri Guérin, dirigé par Sylvain Réminiac
  • Proposition d’une offre attractive de découverte
  • Organisation d’accueil des jeunes et de leurs entraîneurs et logistique en France
  • Traduction des supports de cours et interprétariat footballistique et moments de vie auprès des enfants et des entraîneurs pendant deux semaines, 
  • Mise à disposition d’un référent de l’association, référent de la relation interculturelle tout au long du stage, mise à disposition des officiels pour un voyage découverte de la Bretagne et de quelques sports spécifiques
  • Campagne de communication auprès des médias français et chinois avec :
    • relation presse (communiqué, contacts presse, rencontre avec les journalistes…)
    • information par l’intermédiaire du blog France Chine International, édité en français et certains textes sur le sport en Bretagne en chinois, réseaux sociaux
    • opération photographies par un photographe professionnel International des jeunes chinois en « futures stars »
    • réalisation de photographies d’étapes, réalisation d’un film de 6 minutes et mise en chantier d’un documentaire sur cette opération football en Bretagne.
    • reportage de retour diffusé par la télévision du Shandong. Mise à disposition de textes, visuels, rushes…

 

Rédacteur en chef, Contributeur,  Community management ; SEO : Évelyne Ollivier-Lorphelin en charge de la commission Stratégie/Communication de France Chine International

Directeur de la Publication : Yannick Morin, Président de France-Chine-International, en charge de la commission Sports de France Chine International

 

Mots clefs

football, footballeurs, formation de haut niveau, Centre Technique Henri Guérin Ploufragan, U19, Opération  » futures stars « , voile, escrime, plongée sous-marine, tennis, Brest, Trebeurden, Saint-Malo, Dinard, Côte de Granit Rose, Côte d’Émeraude, Bretagne, Grand-Ouest, clubs sportifs, tourisme, économie, formation, formation en Bretagne, le foot en Bretagne, Ligue 1, tournois

 

Sources

Communiqué de presse Club de Sochaux/Tech Pro Technology Development limited

Sochaux repris par les chinois 

 

 

Offre de formation au football

La commission Sports de l’association France-Chine-International favorise et vous accompagne dans votre démarche de formation football.

N’hésitez pas à nous contacter :

contact@france-chine-international.com 

 

 Voir aussi

Le sport en Bretagne, une culture du résultat

Football en Bretagne, une spécificité qui forme les plus grands

Communiqué de presse : La Chine choisit la Bretagne pour former ses jeunes au football au haut niveau en vue d’organiser la Coupe du monde 2026

De jeunes footballers chinois au Centre Henri Guérin

Jeunes footballers chinois au centre Henri Guérin – remise des diplômes en images

 

 Compléments d’informations

*le Centre Technique Henri Guérin : de nombreux Clubs amateurs, Ligues et Comités ont accordé leur confiance au Centre Technique Henri Guérin de Ploufragan pour la préparation de saisons sportives, la préparation de compétitions et pour des stages de perfectionnement technique durant les vacances scolaires. Le Centre propose l’organisation de matchs amicaux et la participation à des tournois régionaux. Il permet également compléter votre séjour en organisant diverses activités de loisirs idéales pour les jeunes.

**Shandong Luneng Taishan : l’équipe du Shandong en finissant à la deuxième place a fait une excellente saison 2013. Pour s’assurer une saison 2014 d’aussi bonne facture que celle de 2013, et pour honorer sa qualification en Ligue des Champions asiatique, le club a dépensé plus de 25 millions d’euros ! L’équipe a d’ailleurs conservé les talents locaux qui ont fait la réussite la saison 2013 comme Wang Yangpo  ou le jeune sino-coréen Jin Jingdao . La saison 2015 s’annonce équilibrée.

 

France Chine International accompagne les entreprises françaises dans leurs démarches à l’international, en particulier en les aidant à répondre aux sollicitations des entreprises chinoises. Contactez-nous

contact@france-chine-international.com 

 

Pour en savoir plus

Fédération Française de Football

Ligue de Bretagne de Football

Centre Technique Bretagne Henri Guérin

Pôle Espoir Féminin Lycée Bréquigny

Bretagne Football Vacances

 

Rejoignez-nous sur Facebook 

Le Facebook de France Chine International
Rejoignez France Chine International sur Facebook

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire