La photographie, une force douce pour découvrir la Bretagne

La photographie, une force douce pour découvrir la Bretagne – vidéo « jeunes photographes chinois »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Jeunes photographes chinois
et si la photographie, était une autre façon de découvrir la Bretagne ?

Partie 4 : Jeunes photographes à Rennes et à La Gacilly : le soft power (force douce) par la culture

La photographie en Bretagne a été le fil conducteur de 23 jeunes adolescents chinois de Jinan les 3 et 4 avril dernier. Le 3, une première visite de la ville de Rennes avait pour objectif de leur apprendre à regarder et à observer la qualité architecturale du centre historique de la capitale bretonne qui sait allier patrimoine et modernité. Lors de la visite du 4 avril à La Gacilly, ils ont pu apprendre et expérimenter  les bases de la photographie et se confronter à la force des images par la séduction et l’émotion.  La présentation du  festival Photo de La Gacilly faisait partie intégrante de l’apprentissage. En valorisant toutes les formes d’art et le patrimoine, France Chine International  s’engage pleinement dans la bataille de l’influence culturelle. Pour France Chine International, Il est  important d’expérimenter, de ressentir, de vivre une expérience dont l’efficacité est démultipliée par l’univers numérique et les réseaux sociaux. Les échanges culturels dès le plus jeune âge représentent une forme douce de séduire et d’influencer sans toutefois déroger à l’éthique.

 

Vidéo des journées des 3 et 4 avril 2016 à Rennes et à La Gacilly – la force douce en action

 

 

 

Rennes, ou la découverte d’une ville « authentique », habiter le patrimoine entre tradition et modernité au XXIe siècle

Venir découvrir « une ville authentique« , du Moyen-Âge au XXIe siècle, où les siècles se superposent en harmonie est pour nos jeunes photographes chinois une véritable révélation, un vrai privilège. À Rennes, on vit dans les bâtiments historiques, ils font partie du paysage urbain, de notre environnement. Ils sont le plus souvent construits de façon durable, de terre, de bois, de granit et de schiste, avec des murs épais, blottis les uns contre les autres…. Écologiques avant l’heure, les hôtels de La Racapée de la Feuillée ou de la Noue du XVIIe siècle, place des Lices, côtoient sans heurts les Halles Martenot du XIXe siècle, avec en perspective la tour des Horizons de Georges Maillols du XXe siècle.  Les Lices sont d’ailleurs un des hauts lieux emblématiques de la vie sociale à Rennes. Tous les samedis matin, là où les chevaliers se battaient dans les tournois du Moyen-Âge, ce sont désormais les Rennais et les chefs étoilés d’Ille-et-Vilaine qui viennent s’approvisionner en produits du terroir de qualité. Ces ingrédients se retrouvent sur les tables des restaurants rennais blottis dans les murs historiques de la ville.  Les jeunes photographes ont pu également observer un autre haut lieu de Rennes, la place Saint-Anne où la forte volonté de concilier le respect du patrimoine à une grande modernité s’exprime dans la réhabilitation du Couvent des Jacobins1 en un Centre des Congrès à caractère historique, empreint d’élégance et de modernité. Jean Guervilly, l’architecte breton retenu pour ce projet, sait allier épure et haute technicité, car pour lui « l’architecture s’efface pour mieux servir« .

 

La Gacilly, un village de 2500 habitants qui accueille 350 000 personnes de Juin à septembre lors du festival photo,
une vraie réussite territoriale portée par la photographie

Après avoir appris auprès d’un photographe rennais, nos jeunes amis chinois et leurs professeurs ont sillonné avec lui et l’équipe de France Chine International les rues et les espaces naturels de la Gacilly pour s’exercer à l’art de la photographie. Ils se sont également imaginés les photos du festival dans les rues et les jardins. Il faut se souvenir  que La Gacilly accueille dans le cadre du  Festival Photo plus de 20 expositions de photographies grands formats dans l’espace public. Au cœur des préoccupations de notre société qui questionnent les problématiques environnementales, écologiques et migratoires, le festival soutient une photographie contemporaine et participe à la production artistique avec plus de 250 photographes internationaux exposés.   Au fil du temps ce petit village breton est devenu un lieu de référence de la photographie à l’international. Il est devenu le lieu symbolique, avec un libre accès à la culture, des sensibilisations et des prises de conscience « aux dérèglements climatiques, à l’écologie, à la beauté du monde et de la nature, mais aussi aux dangers qui les menacent ». Le Festival photo de La Gacilly s’inscrit dans une dynamique de territoire et a en 2014 une valorisation estimée à plus de 4,5 millions d’euros. Nul doute que l’empreinte de ce village et de son Festival Photo demeure dans les mémoires de nos jeunes photographes en herbe et de leurs professeurs.

 

Favoriser le voir autrement par la photographie à 10 – 13 ans,  c’est intégrer par la force douce l’enjeu de la protection du patrimoine et de la planète 

D’autres solutions existent et face aux destructions, au XXIe siècle la réhabilitation entre préservation et modernité est possible.
En chine, il n’est pas rare de trouver dans le monde rural encore des maisons sombres au sol en terre battue où des paysans vivent encore chichement ;  Le XIXe siècle en pleine Chine du XXIe siècle ! À trois heures de la capital, Beijing/Pékin, le village de Luo Tuo Wan2 (Hebei) montrait encore ce visage dernièrement. Les images, tournées en décembre 2012 par la télévision officielle lors d’une visite du président Xi Jinping ont fait le tour du pays. Une image de pauvreté, d’inconfort qui participe  à la destruction d’un patrimoine inestimable en Chine, reste encore très prégnante dans ce pays. Déjà, le chemin de pierre et de terre a été substitué par une large route, et la praticité a déjà remplacé l’élégance. Ailleurs les villages se sont vidés, comme bon nombre des villages Dong3. Mais du fait de la pollution, des conditions de vie urbaines et du ralentissement économique, le mouvement pour une « nouvelle reconstruction rurale » connaît une seconde jeunesse. Les autorités du Shandong4, comme ceux d’autres provinces y sont particulièrement attentifs et sont à la recherche de solutions alternatives, comme le propose le professeur Wen Tiejun2 « Pourquoi chercher à faire des fermes à l’américaine, qui ne correspondent ni à notre histoire ni à la réalité du pays » . Dans un pays où les terres arables sont rares, — après les destructions et désormais 7 % des terres arables, la chine doit nourrir plus de 20 % de la population mondiale — ,  la Chine entreprends un contrôle de l’urbanisme plus rigoureux. À la stratégie de sécurité alimentaire, s’ajoute l’axe culturel qui  tend également à conserver la beauté des petites villes ou des villages tant sur le plan architectural qu’environnemental, notamment avec les efforts entrepris par les équipes  de l’université Tongji 同济大学 de Shanghai.  La Gacilly qui a misé sur la culture avec son festival photo, l’artisanat d’art et l’environnement, a mis en place une stratégie économiquement gagnante, source d’inspiration.

 

La culture et le patrimoine sources de tremplins économiques et touristiques

La France a longtemps su tirer profit de ses atouts philosophiques, linguistiques, culturels…, elle doit cependant aujourd’hui faire face à de nouvelles suprématies et faire preuve d’imagination. La Bretagne qui a  conservé son patrimoine culturel dans ses villes et ses villages a une véritable place à prendre car elle présente un vrai savoir-faire et savoir-être entre tradition et modernité.  Des décisionnaires chinois à la recherche de solutions alternatives et un public chinois éduqué en quête d’authenticité, sont de véritables opportunités que France Chine International essaie de mettre en exergue auprès des stratèges comme auprès des jeunes. Montrer à nos hôtes chinois qu’aux côtés de Paris, l’Ouest de la France et notamment la Bretagne présentent des atouts considérables, est une bataille d’influence de tous les instants. La diplomatie d’influence (force douce) est sources de tremplins économiques bien au-delà du tourisme. La Chine l’a bien compris et elle est passée maître en matière de soft power tant sur le plan sportif5, que culturel6, aux bretons que nous sommes de nous en emparer.

 

Réalisateur et écriture texte Vidéo : Jean-Pierre Lorphelin, Capsentis
Contributeur texte de synthèse sur l’opération « Un autre regard pour de jeunes photographes chinois » et sur la diplomatie d’influence et SEO, chef de projet programme photo des 3 et 4 avril 2016 : Évelyne Ollivier
Rédacteur en chef pour le blog de FCI : Évelyne Ollivier
Photographies : photo© : Gaël Lorphelin 
Directeur de la publication : Yannick Morin, Président de France Chine International

 

Notes – sources – en savoir plus

1 – La restauration du couvent des Jacobins (XIVe siècle) et la conception d’un auditorium de mille places s’inscrivent dans la logique de développement de la ville visant à stimuler et promouvoir le rayonnement de la métropole rennaise. Un auditorium de 300 places s’installera dans l’ancienne église déconsacrée. Le couvent retrouvera son jardin et son cloître qui inondera de lumière les salles d’exposition et de réunion grâce à une alternance de pierre et de verre.

2- Le professeur Wen Tiejun est directeur de l’école d’économie agricole et de développement rural à la prestigieuse université Renmin (中国人民大学) de Pékin, membre de la commission d’Etat pour la protection de l’environnement, consultant à la Banque de l’agriculture. in le Monde diplomatique « Paysans chinois entre cueillette et Internet » p4-5, novembre 2015

3 – Villages Dong : Zengchong, vivre dans un village Dong, au XXIe siècle : présentation à l’Institut Confucius de Rennes de la conférence proposée par Alain Marinos, Inspecteur général des patrimoines, professeur à l’École de Chaillot et à l’Université de Tongji de Shanghai, le mardi 15 septembre 2015 lors du vernissage de l’exposition « Le Guizhou, vu par les photographes et les architectes, – et à l’ENSA de Rennes des travaux des élèves de l’École de Chaillot ayant participé à l’atelier croisé avec l’université Tongji (Shanghai) dans un village du Guizhou – Exposition et conférences proposées également à lENSA de Nancy du 18 avril au 13 mai 2016.

4 –Développement durable : villages ruraux et rurbains à l’honneur en BretagneAccueil de la Délégation du Département au Logement et la Rénovation rurale de la Province du Shandong ;    Mission d’étude patrimoine rural et développement durable en images – actions France Chine International, novembre 2015

5 – La diplomatie d’influence et le sport : la diplomatie sportive entre la Bretagne et la Chine, un tremplin de croissance, et si l’enseignement du football de haut niveau délivré en Bretagne était un point d’entrée pour faire des affaires avec les entreprises chinoises ?

6 – Chine : archéologie et diplomatie d’influence – la Chine et l’usage des découvertes archéologique

Qu’allons nous faire du vieux Pékin par Kevin Viel

 

France Chine International – Qui sommes-nous ?

Mission/Vision de France Chine International

 

Participez à des projets d’avenir franco-chinois

Si vous êtes intéressé par l’approche adoptée par France-Chine-International et si vous souhaitez prendre part, rédiger un article de fond ou d’actualité,  à ou lancer un projet, notre bureau se tient à votre disposition.
Contact : contact@france-chine-international.com 

 Si vous aimez nos articles, n’hésitez pas à aimer la page France Chine International sur Facebook.

 

Sur le même sujet

Partie 1  :  
Jeunes photographes chinois de Jinan : un autre regard sur la ville – visite de la ville de Rennes le 3 avril 2016
Partie 2 :  
Jeunes photographes chinois de Jinan : découverte du cœur de Rennes à travers le regard d’enfants chinois
Partie 3 :  
Jeunes photographes chinois de Jinan : Workshop photos à La Gacilly le 4 avril 2016

 

Transcription du commentaire de la vidéo – Réalisation Jean-Pierre Lorphelin 

Visite de Rennes au fil des siècles

La section photo de l’école Shandong Shi Da de Jinan organise cette année son premier voyage d’étude en Europe. Pour la France, après l’obligatoire passage par Paris, les éducateurs ont confié à l’association France Chine International le soin d’organiser un atelier photo à la Gacilly dont la renommée du festival est parvenue jusqu’en Chine.
Première étape bretonne à Rennes pour visiter la ville historique sous la conduite de Yannick Morin le président de France Chine international. Maisons à pans de bois des Places des Lices, Saint Michel et Sainte Anne ont donné à nos futurs photographes l’occasion de découvrir l’architecture des XVI et XVIIe siècles Breton.

Présentation du Festival Photo de la Gacilly

Rendez-vous le lendemain a la Gacilly devant la maison de la Photographie où Valérie Renard, du Festival de la Gacilly leur présente le plus grand festival photo en plein air de France créé en 2003 par Jacques Rocher, un passionné de photographie. Elle leur livre même en avant-première quelques informations sur le Festival 2016 qui se déroulera du 4  juin au 30 septembre avec pour thématique l’Océan et le Japon comme pays invite. Pendant ces deux journées la traduction est assurée par Yvane Abiven et Li Yanhuang de France Chine International.

Workshop photo

La matinée se poursuit par un workshop photo animé par Gaël Lorphelin du studio Yanmael. Le workshop commence par l’utilisation de l’appareil photo, de ses différents automatismes et comment s’en affranchir pour exprimer toute sa créativité. Gaël Lorphelin effectue ensuite une série de démonstrations en interactivité avec l’assemblée. Focale, Exposition Vitesses n’auront plus aucuns secrets pour nos artistes en herbe. Contre-jour, profondeur de champs et règles de composition deviendront autant de sources de créativité.

Photo de groupe et cadeaux

Pour nos amis chinois, pas de voyage sans la traditionnelle photo de groupe, pas de rencontre sans échange de cadeaux. Aussi après le déjeuner, Français et chinois se rendent au Végétarium Yves Rocher pour sacrifier bien volontiers à la tradition. Rejoint par Auguste Coudray, le directeur du Festival Photo de la Gacilly.

Mise en pratique dans le village de la Gacilly

Retrouvons nos jeunes photographes dans les rues de la Gacilly, où, guidés par Évelyne Ollivier, la vice-présidente de France Chine International, ils mettent en pratique les enseignements du matin. Émerveillés par le romantisme de la petite cité bretonne, ils s’en donnent à cœur joie. Gageons qu’ils sauront transmettre leur enthousiasme pour la Bretagne de retour en Chine !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire